Visites techniques2019-03-08T19:54:03+00:00

Visites techniques

Jeudi 13 juin 2019

INSCRIVEZ-VOUS

À l’origine, Ottawa fut établie comme centre de commerce, en raison de son emplacement stratégique au confluent de quatre affluents du Saint-Laurent – les rivières des Outaouais, Gatineau, du Lièvre et Rideau. De moins en moins utilisées comme routes commerciales, ces voies navigables sont devenues, au fil du temps, des sources importantes d’énergie renouvelable.

Outre les visites de barrages et d’installations hydroélectriques, les visites techniques amèneront les participants dans quelques-uns des premiers laboratoires du Canada, à Ottawa et à Montréal. Ces laboratoires sont réputés mondialement pour servir l’industrie des barrages au Canada et appuyer les projets internationaux.

Les participants de CIGB 2019 pourront choisir parmi les visites techniques d’une journée ou d’une demi-journée le jeudi 13 juin 2019. Les visites d’une demi-journée leur permettront d’assister à une matinée de présentation de documents techniques durant la deuxième journée du Symposium.

Renseignements importants :

  • Pour toutes les visites techniques, les participants doivent obligatoirement porter des chaussures fermées à semelles plates et des pantalons, et apporter une pièce d’identité avec photo.
  • Au moment de l’inscription, vous devrez préciser la visite technique à laquelle vous prévoyez participer. Pour obtenir des renseignements supplémentaires, cliquez sur le lien correspondant, ci-dessous. Des frais additionnels s’ajouteront aux frais d’inscription.
  • Seuls les délégués et les accompagnateurs inscrits peuvent participer à ces visites, qui sont facultatives.
  • Les visites pourraient être modifiées, si le nombre minimum de délégués n’est pas atteint.
  • À l’approche de la Conférence, le secrétariat de la CIGB vous fera parvenir l’itinéraire définitif et des renseignements détaillés par courriel.

Visites techniques

Durée

Frais

1A – Visite des barrages Dufferin et High Falls et croisière sur la rivière des Outaouais Journée complète  75 $ par personne
1B – Visite des barrages Dufferin et High Falls et croisière sur la rivière des Outaouais Journée complète  75 $ par personne
2 – Visite de la centrale hydroélectrique de Beauharnois et Lasalle|NHC, lunch et visite du Vieux-Montréal Journée complète 60 $ par personne
3 – Visite de la centrale hydroélectrique de Beauharnois et du Vieux-Montréal, et croisière sur le Saint-Laurent Journée complète 75 $ par personne
4 – Visite de la centrale hydroélectrique R.H. Sanders et croisière sur la rivière des Outaouais Journée complète 75 $ par personne
5 – Visite de Lasalle|NHC et École Polytechnique avec lunch et visite du Vieux-Montréal Journée complète 60 $ par personne
6 – Visite des laboratoires de l’Université Queens et croisière dans les Mille-Îles Journée complète 75 $ par personne
7 – Visite de la centrale hydroélectrique des Chutes des Chats Demi-journée  (matinée) 30 $ par personne
8 – Visite des laboratoires hydrauliques du CNR et de la centrale hydroélectrique de Beauharnois avec lunch et visite du Vieux-Montréal Journée complète 60 $ par personne
9 – Visite de la centrale hydroélectrique des chutes de la Chaudière et croisière sur la rivière des Outaouais Demi-journée (après-midi) 45 $ par personne
10 – Visite de la centrale hydroélectrique des Rapides-Farmer et croisière sur la rivière des Outaouais Demi-journée (après-midi) 45 $ par personne
11- Visite de la centrale hydroélectrique des chutes de la Chaudière et croisière sur le canal Rideau Demi-journée (après-midi) 45 $ par personne

Durée : Journée complète
Frais : 75 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Brookfield Renewable exploite quatre barrages et quatre centrales électriques sur la rivière du Lièvre, au Québec. La visite comprend des arrêts aux barrages Dufferin et High Falls. Construit en 1920, le barrage Dufferin est un déversoir à crête fixe. Des travaux sont en cours pour le remplacer. Le projet comportait plusieurs défis, tant à l’étape de la conception que de la mise en œuvre, puisque la rivière peut être détournée à tout moment et en quelques minutes seulement dans le déversoir, qui est normalement sec. Construits en 1929, le barrage et la centrale électrique High Falls ont subi d’importants travaux de réfection au cours des dernières années. Le barrage est constitué d’une prise d’eau et de deux déversoirs, dont un qui est équipé de deux vannes de réglage et l’autre, de 11 vannes levantes du type Stoney.

Après la visite, les participants dîneront au marché By, avant de monter à bord d’un bateau de croisière pour une escapade sur la rivière des Outaouais.

En raison des travaux en cours sur le chantier, les visiteurs doivent obligatoirement porter des bottes de sécurité (et non des chaussures).

Durée : Journée complète
Frais : 75 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Brookfield Renewable exploite quatre barrages et quatre centrales électriques sur la rivière du Lièvre, au Québec. La visite comprend des arrêts aux barrages Dufferin et High Falls. Construit en 1920, le barrage Dufferin est un déversoir à crête fixe. Des travaux sont en cours pour le remplacer. Le projet comportait plusieurs défis, tant à l’étape de la conception que de la mise en œuvre, puisque la rivière peut être détournée à tout moment et en quelques minutes seulement dans le déversoir, qui est normalement sec. Construits en 1929, le barrage et la centrale électrique High Falls ont subi d’importants travaux de réfection au cours des dernières années. Le barrage est constitué d’une prise d’eau et de deux déversoirs, dont un qui est équipé de deux vannes de réglage et l’autre, de 11 vannes levantes du type Stoney.

Après la visite, les participants dîneront au marché By, avant de monter à bord d’un bateau de croisière pour une escapade sur la rivière des Outaouais.

En raison des travaux en cours sur le chantier, les visiteurs doivent obligatoirement porter des bottes de sécurité (et non des chaussures).

Durée: Journée complète
Frais: 60 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Passez voir la centrale de Beauharnois, l’une des plus grandes centrales hydroélectriques du monde.

Découvrez la conception exceptionnelle de ce projet amorcé au pic et à la pelle il y a plus de 80 ans. Vous serez charmé par l’architecture Art déco de la centrale. Maintes fois primée, son architecture lui a permis de se classer au rang des lieux historiques nationaux. Ses 38 groupes turbines-alternateurs, alignés sur près d’un kilomètre, font de cette installation la plus puissante centrale au fil de l’eau d’Hydro-Québec.  http://www.hydroquebec.com/visitez/monteregie/beauharnois.html

Chef de file du secteur de l’hydraulique et de la mécanique des fluides appliqués en Amérique du Nord, Lasalle|NHC a célébré son 60e anniversaire en 2016. De la fusion de Lasalle|NHC et Northwest Hydraulic Consultants (www.nhcweb.com) en 2014 est né le plus important réseau de laboratoires hydrauliques et de spécialistes des ressources en eau en Amérique, avec des bureaux au Canada (en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec), aux États-Unis (dans l’État de Washington et en Californie) et au Brésil.

Lasalle|NHC a joué un rôle clé dans la plupart des grands ouvrages hydrauliques conçus au Québec dans les soixante dernières années. Depuis le début des années 60, nous avons mis notre expertise en modélisation physique au service de presque tous les ouvrages hydroélectriques d’Hydro‐Québec. Nous avons activement contribué à l’optimisation hydraulique d’ouvrages majeurs, dont les écluses et les canaux de la Voie maritime du Saint-Laurent, la construction de l’île Notre‐Dame pour l’Exposition internationale de 1967, ainsi que les usines de traitement des eaux Desbaillets et J.‐R. Marcotte à Montréal. Nos spécialistes en modélisation ont travaillé sur de nombreux ouvrages hydrauliques ailleurs au Canada, notamment pour BC Hydro, Manitoba Hydro et Nalcor. à l’international, nous avons réalisé plusieurs études de modélisation aux États-Unis, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

Durant la visite du laboratoire, les participants prendront connaissance des études de modélisation en cours ou récentes couvrant un large éventail de structures hydrauliques, comme les évacuateurs de crues, les systèmes d’amenée et les ouvrages de restitution à faible niveau.

Entre les visites, les participants feront une pause-lunch et une visite du Vieux-Montréal à leur guise.

Durée : Journée complète
Frais : 75 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Passez voir la centrale de Beauharnois, l’une des plus grandes centrales hydroélectriques du monde.

Découvrez la conception exceptionnelle de ce projet amorcé au pic et à la pelle il y a plus de 80 ans. Vous serez charmé par l’architecture Art déco de la centrale. Maintes fois primée, son architecture lui a permis de se classer au rang des lieux historiques nationaux. Ses 38 groupes turbines-alternateurs, alignés sur près d’un kilomètre, font de cette installation la plus puissante centrale au fil de l’eau d’Hydro-Québec.
http://www.hydroquebec.com/visitez/monteregie/beauharnois.html

La visite terminée, les participants monteront dans l’autobus qui les amènera à Montréal. Un lunch leur sera servi à bord. Arrivés à destination, ils auront droit à une visite du Vieux-Montréal à leur guise, suivie d’une croisière sur le Saint-Laurent.

Durée : Journée complète
Frais : 75 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Avec la centrale Robert Moses de New York Power Authority, la centrale hydroélectrique R.H. Saunders d’Ontario Power Generation enjambe le Saint-Laurent. La centrale est dotée d’échelles à anguilles de conception unique qui facilitent la migration des anguilles vers l’amont, contribuant ainsi à rétablir leur population. L’installation de 2 400 mégawatts a été construite dans les années 50, dans le cadre du projet de réaménagement de la Voie maritime du Saint-Laurent qui relie le lac Ontario et le réseau des Grands Lacs à l’océan Atlantique pour former une des plus importantes voies de transport en Amérique du Nord.

Après les visites, les participants feront une pause-lunch à la centrale R.H. Saunders, avant de retourner à Ottawa pour une croisière sur la rivière des Outaouais.

Durée : Journée complète
Frais : 60 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Chef de file du secteur de l’hydraulique et de la mécanique des fluides appliqués en Amérique du Nord, Lasalle|NHC a célébré son 60e anniversaire en 2016. De la fusion de Lasalle|NHC et Northwest Hydraulic Consultants (www.nhcweb.com) en 2014 est né le plus important réseau de laboratoires hydrauliques et de spécialistes des ressources en eau en Amérique, avec des bureaux au Canada (en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec), aux États-Unis (dans l’État de Washington et en Californie) et au Brésil.

Lasalle|NHC a joué un rôle clé dans la plupart des grands ouvrages hydrauliques conçus au Québec dans les soixante dernières années. Depuis le début des années 60, nous avons mis notre expertise en modélisation physique au service de presque tous les ouvrages hydroélectriques d’Hydro‐Québec. Nous avons activement contribué à l’optimisation hydraulique d’ouvrages majeurs, dont les écluses et les canaux de la Voie maritime du Saint-Laurent, la construction de l’île Notre‐Dame pour l’Exposition internationale de 1967, ainsi que les usines de traitement des eaux Desbaillets et J.‐R. Marcotte à Montréal. Nos spécialistes en modélisation ont travaillé sur de nombreux ouvrages hydrauliques ailleurs au Canada, notamment pour BC Hydro, Manitoba Hydro et Nalcor. à l’international, nous avons réalisé plusieurs études de modélisation aux États-Unis, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

Durant la visite du laboratoire, les participants prendront connaissance des études de modélisation en cours ou récentes couvrant un large éventail de structures hydrauliques, comme les évacuateurs de crues, les systèmes d’amenée et les ouvrages de restitution à faible niveau.

Le laboratoire de Structures Hydro-Québec de Polytechnique Montréal constitue l’infrastructure d’essais de haute performance sur les structures la plus grande et la plus polyvalente au Canada, comprenant notamment deux murs de réactions, un simulateur sismique, un système de chargement de haute performance pour des essais de simulations hybrides multidirectionnels, plusieurs vérins statiques et dynamiques, un bâti de chargement de grande capacité et une chambre climatique pour les essais à basses températures. Le laboratoire est utilisé pour effectuer divers types d’essais statiques et dynamiques sur des spécimens de grande taille, incluant les essais de simulations hybrides consistant à tester une composante structurelle au laboratoire en interaction continue avec une sous-structure simulée numériquement.

Entre les visites, les participants feront une pause-lunch et une visite du Vieux-Montréal à leur guise.

Durée : Journée complète
Frais : 75 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Site d’essai de membranes de protection environnementale de l’Université Queens (QUELTS)

Le QUELTS a été construit en 2006 pour étudier les effets de l’exposition aux éléments sur les membranes géosynthétiques et quantifier la performance de celles-ci lorsqu’elles sont utilisées pour la rétention de fluides, comme les membranes et les revêtements artificiels. La membrane est composée de deux sections : l’une est orientée vers le nord et l’autre, vers le sud. Toutes deux servent à étudier les différents aspects du comportement de la membrane. La section orientée vers le sud, qui fait 40 mètres de longueur sur 100 mètres de largeur, est un composite de géomembranes en polyéthylène de haute densité (GMB) qui chevauchent des membranes en argile géosynthétique (GCL), le tout reposant sur une couche de fondation de sable limoneux. Les visiteurs peuvent observer des géomembranes blanches et noires, lisses et texturées. Les équipes sur place étudient huit différents types de GCL. Une section de 20 mètres de longueur et une autre avec pente de 22 mètres de longueur (3H:1V) sont visibles. Cette portion du projet sert à quantifier les plissements sur les géomembranes, à évaluer la durabilité des géomembranes exposées, à surveiller les réductions de chevauchement entre les panneaux de GCL, à détecter et à contrôler l’érosion de bentonite en pente descendante provenant des GCL.

Laboratoire d’étude des glissements de terrain et d’ingénierie côtière de l’Université Queen’s

Les glissements de terrain subaériens qui pénètrent dans les plans d’eau sont particulièrement efficaces pour provoquer un important tsunami local, ce qui constitue un danger majeur pour les barrages. L’événement le plus connu demeure sans doute la catastrophe du barrage Vajont, en Italie. En 1963, un glissement de terrain estimé à environ 270 millions de mètres cubes a frappé un réservoir de 200 mètres de profondeur et produit une vague qui a déferlé au-dessus du barrage et fait plus de 2 000 morts. Les chercheurs de l’Université Queen’s utilisent un vaste canal à houle pour glissements de terrain subaériens en 2D (composé d’une boîte de restitution de 1,7 m3 installée au haut d’une pente de 30 degrés de 6,73 m de longueur, le tout relié à un réservoir horizontal à fond plat de 35 m de longueur) pour recréer un rapport de forme de glissement de terrain réaliste (c.-à-d. long et étroit) et pour démontrer que ce n’est pas la masse entière du glissement de terrain qui génère la première vague et la plus imposante, comme on l’avait d’abord cru. Ces observations ont mené les chercheurs à proposer de nouvelles équations qui seront utiles pour prévoir l’amplitude d’une vague de tsunami dans la zone rapprochée, en tenant compte du transfert de momentum. Essentiellement, la longueur du canal à houle permet de mieux quantifier la forme que prend la vague dans la zone rapprochée et la durée de son amplitude au fur et à mesure qu’elle se déploie vers la zone éloignée. Dans le cadre d’un programme de recherche en parallèle, la section horizontale des installations est utilisée pour tester la résistance au débordement d’un modèle d’un mètre de hauteur afin de découvrir si les hydrogrammes de prévision des débits sortants générés pour les géométries de barrages d’eau claire s’appliquent aux digues à résidus.

Laboratoire d’étude de la performance des membranes géosynthétiques de l’Université Queen’s

Essentiellement, les géomembranes sont imperméables à l’eau et à la plupart des liquides, sauf si elles sont trouées. Cela soulève deux questions : premièrement, quelle est la fuite anticipée à travers les trous et deuxièmement, quelle est la durée de vie d’une géomembrane ? L’Université Queen’s possède le plus important laboratoire au monde et une équipe de chercheurs chevronnés qui étudient ces questions. Au centre de ces études, on retrouve 54 simulateurs de longévité et de fuite pour les membranes géosynthétiques. D’un diamètre variant de 0,6 à 1 mètre, ces simulateurs permettent de construire et de tester un système complet de membranes (couche inférieure, membrane et revêtement), pouvant supporter une pression de 3 000 mégapascals, un niveau d’eau pouvant atteindre 200 mètres, et des températures variant de 20 à 95 degrés Celcius (on examine également les effets du gel et du dégel). Ces études ont pour but, entre autres, de déterminer l’impact des décisions liées à la conception sur le nombre et la taille des trous et les fuites à travers les membranes, l’effet des résidus sur la fuite à travers les trous des géomembranes, les critères de filtrage du sol de part et d’autre de la géomembrane trouée, la durée de vie de la géomembrane dans différents contextes d’utilisation, la performance relative du PEHD, du polyéthylène basse densité linéaire, des géomembranes bitumineuses, etc. Vous verrez les différents aspects des expériences menées (dont certaines sont en cours depuis plus d’une décennie) et les progrès réalisés à ce jour.

Entre deux visites techniques, vous ferez une pause-lunch au centre-ville de la magnifique ville de Kingston, avant de monter à bord du bateau pour une croisière sur les Mille-îles.

Durée : Demi-journée : matinée
Frais : 30 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

En activité depuis plus de 80 ans sur la rivière des Outaouais, la centrale hydroélectrique de Chutes des Chats produit 192 mégawatts d’électricité propre et renouvelable. Propriété conjointe d’OPG et Hydro-Québec, la centrale est dotée de cinq déversoirs sur près de 7 kilomètres de barrage. Située dans le magnifique village de Fitzroy Harbour, la centrale a été construite sur les vieilles Chutes des Chats, qui ressemblent à des pattes de félin, d’où son nom.

Après la visite, vous retournerez au Centre Shaw pour une pause-lunch avec les autres délégués de la CIGB.

Durée : Journée complète
Frais : 60 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Le Centre de recherche en génie océanique, côtier et fluvial du CNRC appuie une grande variété de secteurs industriels en développant des solutions créatives et pratiques aux problèmes d’ingénierie que soulèvent les conditions fluviales, lacustres et maritimes. Fort de ses compétences en modélisation physique et numérique, le Centre de recherche possède une vaste expérience de l’ingénierie de pointe et des milieux océaniques, côtiers et fluviaux complexes. Ses experts et son équipement lui permettent de trouver des solutions évoluées, de les adapter et de les intégrer à des systèmes qui, en plus de rehausser la performance et la sécurité des systèmes et des structures assujettis aux phénomènes météorologiques violents et autres risques environnementaux. Le Centre de recherche possède des installations de pointe à Ottawa et St. John’s lui permettant de réaliser des travaux de modélisation physique pour tester et évaluer des systèmes et des structures techniques. à Ottawa, les installations incluent : un bassin à houle côtière (63 m × 14,2 m), un bassin à houles multidirectionnelles (26 m × 36 m), un bassin de grande superficie (47 m × 30 m), un bassin à glace (21 m × 7 m), un grand canal à houle (97 m × 2 m), un canal à houle en acier (63 m × 1,4 m) et un canal à débit élevé.

Passez voir la centrale de Beauharnois, l’une des plus grandes centrales hydroélectriques du monde.

Découvrez la conception exceptionnelle de ce projet amorcé au pic et à la pelle il y a plus de 80 ans. Vous serez charmé par l’architecture Art déco de la centrale. Maintes fois primée, son architecture lui a permis de se classer au rang des lieux historiques nationaux. Ses 38 groupes turbines-alternateurs, alignés sur près d’un kilomètre, font de cette installation la plus puissante centrale au fil de l’eau d’Hydro-Québec.
http://www.hydroquebec.com/visitez/monteregie/beauharnois.html

Entre deux visites techniques, les participants pourront faire une pause-lunch et explorer le Vieux-Montréal, lieu historique à leur guise.

Durée : Demi-journée : après-midi
Frais : 45 $
Repas du midi : au Centre Shaw

Les délégués auront accès au site nouvellement agrandi des Chutes de la Chaudière, qui comprend une centrale électrique de pointe, en plus de profiter des différents points de vue sur la rivière des Outaouais et le barrage-voûte en service depuis 1910. Équipée de 4 turbines EcoBulb de type Kaplan à double réglage, de vannes d’aspirateur automatiques et de compensateurs statiques et dynamiques de puissance réactive à chaque unité pour régulariser le facteur de puissance, la centrale produit annuellement 29,3 mégawatts d’électricité. D’une hauteur de cinq étages, la centrale est construite entièrement sous terre en amont. Elle a été conçue pour s’adapter aux profondeurs afin de réduire la vitesse du courant dans le canal d’entrée et ainsi favoriser la survie des poissons. Avec une passe à anguilles intégrée aux murs du canal pour faciliter la migration de l’anguille d’Amérique vers l’amont, et une voie d’évitement pour les poisons vers l’aval qui traverse le canal d’entrée et la centrale, cette dernière a été conçue de manière à minimiser les impacts sur l’environnement et le milieu biologique marin. http://chaudierefalls.com/

Après la visite, vous monterez à bord d’un bateau de croisière pour une excursion sur la rivière des Outaouais.

Durée : Demi-journée : après-midi
Frais : 45 $
Repas du midi : au Centre Shaw

Au cœur de Gatineau, à 6 km seulement du centre-ville de Hull, se trouve la centrale des Rapides-Farmer, lieu riche en histoire. Véritable joyau, la centrale est en service depuis 1927. Durant la visite, vous découvrirez les secrets de la rivière, d’abord utilisée pour le transport du bois puis, pour la production d’énergie hydroélectrique.

À l’intérieur du générateur, levez la tête pour admirer le rotor de 160-t en action ! Les installations de conception unique, ainsi que le déversoir qui rejette l’eau dans l’ancien lit de la rivière Gatineau, vous en mettront plein la vue ! Une expérience historique et fascinante. http://www.hydroquebec.com/visit/outaouais/farmers.html

Après la visite, vous monterez à bord d’un bateau pour une croisière sur la rivière des Outaouais.

Durée : Demi-journée : après-midi
Frais : 45 $
Repas du midi : inclus (voir ci-dessous)

Les délégués auront accès au site nouvellement agrandi des Chutes de la Chaudière, qui comprend une centrale électrique de pointe, en plus de profiter des différents points de vue sur la rivière des Outaouais et le barrage-voûte en service depuis 1910. Équipée de 4 turbines EcoBulb de type Kaplan à double réglage, de vannes d’aspirateur automatiques et de compensateurs statiques et dynamiques de puissance réactive à chaque unité pour régulariser le facteur de puissance, la centrale produit annuellement 29,3 mégawatts d’électricité. D’une hauteur de cinq étages, la centrale est construite entièrement sous terre en amont. Elle a été conçue pour s’adapter aux profondeurs afin de réduire la vitesse du courant dans le canal d’entrée et ainsi favoriser la survie des poissons. Avec une passe à anguilles intégrée aux murs du canal pour faciliter la migration de l’anguille d’Amérique vers l’amont, et une voie d’évitement pour les poisons vers l’aval qui traverse le canal d’entrée et la centrale, cette dernière a été conçue de manière à minimiser les impacts sur l’environnement et le milieu biologique marin. http://chaudierefalls.com/

Une boîte-repas vous sera remise avant de monter à bord le bateau pour une croisière sur le canal Rideau. Après la croisière, vous embarquerez sur l’autocar et partirez pour votre visite des chutes Chaudière.